Barre de traction, le matériel de sport à avoir chez soi

BLOG

L’intérêt d’avoir une barre de traction chez soi 

Les meilleurs programmes d'entraînement incluent les tractions. En effet, il s'agit d'un exercice composé, car il faut généralement soulever son corps du sol en s'accrochant à une barre de traction en faisant appel à tous les muscles de la partie haute du corps : les pectoraux, les deltoïdes, les biceps, les triceps, les avant-bras, les trapèzes, les dorsaux et les abdominaux

Les différents types de barres de traction

La barre pour porte : c'est la plus facile à installer, il suffit de la fixer sur le haut de la porte sans pour autant percer ou visser cette dernière. Cette barre est idéale pour les débutants, leur permettant de réaliser des exercices de traction basiques. Toutefois, certains modèles proposent des programmes de musculation plus élaborés.

La barre pour plafond : ce type de barre de traction est destiné à un usage professionnel, permettant la réalisation de tous les exercices de traction. Cette barre est ancrée dans le plafond, qui devra être en béton pour garantir la sécurité des sportifs

- La barre murale : c'est une barre fixeancrée dans un mur solide en béton. Elle peut également être installée dans un angle ou entre deux murs en fonction du modèle

homme executant traction sur barre de porte

La barre extérieure : ce type est destiné exclusivement à une utilisation en extérieur permettant également de bénéficier de l'air frais pendant les séances d'entrainement. Cette barre est conçue pour supporter les conditions extérieures. Elle peut être fixée à un mur en béton ou se décliner sur pieds.

Comment choisir sa barre de traction ?

En fonction des objectifs, la barre de traction devra avant toute chose assurer la sécurité du sportif

Pour une pratique modérée, il est possible d'acheter une barre ajustable (extensiblemaintenue entre deux murs avec des caoutchoucs de maintien.

Toutefois, ce type de barre n'est pas préconisé pour une utilisation régulière et intensive, notamment pour les grands gabarits pour lesquels il est recommandé d'investir dans une barre fixée par des vis au mur ou au plafond, à condition qu'ils soient en béton, et ce pour assurer un niveau de sécurité optimale aux athlètes.

Les différents exercices à faire et exemple de programme

- Traction pronation et traction supination : cet exercice se pratique en se suspendant à la barredos bien droit, avec les mains écartées, en veillant à ce que la largeur de l'écartement soit supérieure à celle des épaules. Le sportif devra ensuite soulever son corps verticalement jusqu'à ce que son menton dépasse le niveau de la barre. Il retrouvera la position initiale en redescendant délicatement. La différence entre la pronation et la supination est qu'avec la première la paume de la main est tournée vers l'avant alors que pour la seconde, elle est tournée vers le sportif.

- Dips : cet exercice s'effectue avec une barre posée au sol. Le sportif pose ses mains sur la barre en tendant ses bras tout en maintenant son dos bien droit et tout en serrant ses abdos. Il devra ensuite fléchir ses coudes et faire en sorte que ses fesses touchent le sol puis remonter délicatement en tendant ses bras.

- Toes to bar : plus compliqué que l'exercice précédent, celui-ci se réalise en écartant les mains avec une largeur supérieure à celle des épaules. Le sportif devra ensuite soulever ses cuisses vers sa poitrine de sorte que les chevilles soient au même niveau que la barre de traction, tout en veillant à garder les jambes bien droites.

Le sportif peut à titre d'exemple effectuer ces exercices pendant un mois, à raison de 2 séances hebdomadaires maximum, en commençant par 3 séries de 4 répétitions, puis 4 séries de 5 répétitionsselon ses résultats et ses objectifs. L'intérêt est évidemment de tonifier les muscles du corps, notamment ceux de la partie haute, notamment le muscle deltoïde et les muscles dorsaux