Les preworkout et booster pour le sport

BLOG

Certaines personnes prennent un café, une boisson énergisante à base de caféine ou taurine avant leur entraînement. Et d'autres des preworkout. Mais qu'est-ce qu'un pre-workout ? C'est ce que nous allons voir dans la suite de cet article.


Qu'est-ce qu'un pre-workout ?

Le terme signifie « pré-entraînement ». Vendus comme des potions magiques,  ces suppléments contiennent des excitants mais aussi des acides aminés (acides dont le corps a besoin pour construire du muscle) qui font que leur composition est intéressante. Ils permettent d'augmenter le niveau d'intensité de la séance, la performance, la concentration, mais aussi de récupérer plus facilement. 

De plus, le preworkout augmente non seulement la fréquence cardiaque, mais aussi l'afflux de sang. Le sang, riche en oxygène et nutriments, circule plus vite, et permet d'alimenter le muscle plus rapidement pour travailler, mais aussi d'éliminer les déchets.

Il existe deux types de pre-workout : ceux à base de stimulants et ceux sans.

Ceux à base de stimulants sont composés de : caféine (stimule le système nerveux central), tyrosine (renforce la vigilance, la concentration, l'énergie), guarana, thé vert. 

Il existe différents ingrédients selon l'objectif recherché :

  • Croissance musculaire : glucides à assimilation rapide, BCAA
  • Force : taurine (différente des autres acides aminés car pas incorporée dans les protéines, mais impliquée dans beaucoup de processus physiologiques), créatine (améliore la force et la puissance musculaire)
  • Congestion : arginine, citrulline (ces deux molécules sont plus ou moins similaires, et permettent d'obtenir la congestion)
  • Récupération : glutamine, glucosamine, zinc, magnésium
    • Endurance : bêta alanine (permet aux muscles de se contracter avec plus de force et repousse le seuil de fatigue), l-ornithine

    Quand prendre son preworkout ?

    • Il s'agit d'un supplément/complément alimentaire à prendre avant un entraînement.  
    • Si vous vous entraînez le soir et que vous comptiez dormir peu de temps après votre séance, vous aurez des difficultés à vous endormir. Prenez votre booster 6h avant d'aller vous coucher.
    • Si vous vous entraînez le matin, ne prenez pas une dose trop importante de pre-workout. Vous passerez d'un niveau d'énergie très important à « rien ».
    • Prenez un pre-workout si votre séance est supérieure à 40 minutes, et si votre activité est intense. Sachez qu'un pre-workout est absorbé dans les 20 minutes après sa consommation, et fournit un réel boost d'énergie à partir de ce moment-là. Si vous attendez de franchir la porte de votre salle de sport pour le prendre, vous ne pourrez bénéficier de ce « boost d'énergie » qu'à la fin de votre entraînement.
    • Evitez également d'en prendre tous les jours car le corps peut s'y habituer (accoutumance). Votre corps risquerait de s'adapter, et les effets seraient moins perceptibles avec le temps. Réservez-le uniquement lors des entraînements intenses. 

    1. Attention au surdosage

    Le but des pré-workout est de vous donner une bonne dose d'énergie. Si la dose est trop faible vous n'aurez pas cet effet de boost, en revanche si vous dépassez le dosage, cela pourrait être contre-productif et vous finirez par ressentir les effets secondaires.

    Ne l'utilisez pas à jeun, vous pourrez ressentir quelques effets désagréables, être nauséeux. 

    Comment choisir son pre-workout ?

    • Choisissez-en un sans trop de sucres. Beaucoup de fabricants utilisent des sucres simples (maltodextrine, dextrose, etc...) bon marché mais qui provoqueront un pic de glycémie (d'où le fameux coup de « barre »).
    • Choisissez-en un avec des ingrédients de base dont vous connaissez l'efficacité (guarana, caféine, etc.). La liste doit être courte.
    • Si vous consommez déjà des compléments comme la créatine, la carnitine, la glutamine, vous n'avez sans doute pas besoin d'un pre-workout.   

    Est-ce que le booster est dangereux ?

    Non, en revanche, les produits contenant du DMAA (extrait de géranium) sont interdits car ils s'apparentent aux amphétamines. Ils peuvent élever la pression artérielle et entraîne des problèmes cardiovasculaires (allant jusqu'à la crise cardiaque).


    L'utilisation de pre-workout peut réellement vous aider dans vos objectifs sportifs. Cependant, veillez à ne pas en abuser. Il est recommandé d'en commander cycliquement afin des se déshabituer des effets. Utilisez-en pendant 6 à 8 semaines et faites une pause de 2 à 3 semaines.